My Funny Valentine

La vie, c'est comme une boîte de chocolats. On ne sait jamais sur quoi on va tomber. Douceur et amertume, grands bonheurs et petites déceptions, la vie d'une bloggueuse qui mange toute la boîte. Même ceux au kirsch qui sont quand même pas très bons.*

04 janvier 2008

Après un bon dîner, on n'en veut plus à personne, même pas à sa propre famille.*

gros_ventre_petitBon, tout est dit ou presque dans le titre...

Pour ceux qui ne se seraient pas donné la peine de lire les commentaires des posts précédents, et je ne leur jette pas la pierre, il est question ici du super repas de la noyel, concocté par la soeur de l'auteure.

Voyez, Noël chez nous, c'est comme les vacances, c'est tous ensemble. Donc on est rarement moins de 20 à table, et clairement, on ne vient pas pour picorer de la salade.banquet_Asterix

Ca vous dit quelque chose, ça? ----->

Jusqu'à présent, j'avais toujours été du bon côté de la table, celui où tu as juste à foutre les pieds dessous en arrivant. Mais voilà, cette année, l'idée saugrenue m'a prise d'avoir pitié de ma soeur qui allait se coltiner un réveillon sur 2 jours, pour 20 personnes donc, et avec 2 enfants en bas âge dans les pattes.

Mais pourquoi je ne m'en suis pas plutôt cassé une, de patte, hein??

Cher(e) lecteur(se), avant de poursuivre, il y a une chose que tu dois savoir sur la soeur de l'auteure, celle qui va par le doux pseudonyme de mymummyvalentine. Tu l'imagines douce, délicate, distinguée et tendre, un peu comme l'auteure? :o)
Mouarf... c'est que tu ne l'as jamais vue... EN CUISINE!!
(d'ailleurs peut-être tu l'as jamais vue tout court? Eh bien un conseil: va pas dans sa cuisine, attends sagement dans la salle à manger)

A dire vrai, si ses parents n'étaient pas aussi les miens, j'aurais supputé que mymummyvalentine était le fruit de l'improbable union illustrée ci-dessous:

mussolini

+

bree_van_de_kamp

Aussi propose-je donc de rebaptiser mymummyvalentine Benito Van de Kamp, ou à la rigueur Bree Mussolini.

Je vous le fais en résumé:

-vendredi 21 au soir: (soit trois jours avant!) arrivée au camp de concentration retranché. Au programme: testage de recettes prévues pour le réveillon, pour pouvoir les améliorer si toutefois elles s'avéraient imparfaites, même après avoir été testées par des rédactions de journalistes spécialisés, puis validées et imprimées. Premières sollicitations de mon foie.

-samedi 22:  relecture  critique et comparative d'environ 25 manuels et autres magazines culinaires pour dégoter ZE truc en plus qui rendra ce repas de la nawel inoubliable et parfait, et par ricochet, son hôtesse aussi. Négociations âpres et téléphoniques avec d'autres membres de la famille pour définitivement leur faire comprendre que NON, il n'y aura pas de dinde cette année. Pas assez Cyril Lignacquesque.

-dimanche 23: courses sur le marché et confection des premiers mets qui peuvent supporter d'être préparés à l'avance. Goûtage. Resollicitation de mon foie. Plan de table, lessives, bouinages divers et variés.  Couchée 2h00 du matin, quand même.

-lundi 24: 8h30, alors que je dors un étage au-dessus d'elle, mymummyvalentine M'APPELLE SUR MON PORTABLE pour, de sa voix la plus suave, me prier de bien vouloir me lever et descendre les 2 étages me séparant de sa cuisine, où m'attendent une tasse de thé... et une journée sans fin.
Hormi les macarons, le gazpacho, et le plateau de fromages, tout, absolument TOUT va être fait maison, et dans la poignée d'heures qui suit. Avec, en ce qui me concerne, en permanence la trouille au ventre de laisser ma maladresse quasi-légendaire ruiner l'un ou l'autre plat en deux temps trois mouvements, ma seule vraie spécialité culinaire au fond! La trouille au ventre, parce qu'un gros silence à table et 19 regards réprobateurs braqués sur moi, comme ambiance de Noël je rêve de mieux... Heureusement, la kapo chef veille au grain, dans son uniforme tablier rayé, un oeil sur son meilleur ami, le Kenwood KM005, et un oeil sur mes préparations à moi... Le nombre de trucs que j'aurais appris à faire dans cette journée! Y'a pas à dire, rien de tel qu'un coup de schlaque pour comprendre l'intérêt des proportions d'une recette! Et les claquements de botte sur le carrelage de la cuisine, ça aide à fouetter une sauce en mesure, ç'est sûr. J'ai bien essayé de suggérer de mettre un fond musical dans cette cuisine, à un moment donné, car il est vrai que la musique adoucit les moeurs, mais devant la bouche pincée et le sourcil levé de ma chef de camp, j'ai vite compris que je n'avais plus intérêt à remettre en question l'organisation de son domaine de prédilection...

-mardi 25: je ne sais pas bien comment, mais il est 3h00 passées, et j'ai survécu. J'ai aidé à préparer (ok... et à engloutir) des centaines d'amuse-bouches (verrines guacamole-gazpacho et tzatziki-crème de saumon fumé, mini crèmes brûlées au foie gras, bouchées de St Jacques sauce au vin blanc, toasts au magret de canard et sa confiture d'oignon, j'en oublie), puis un velouté de citrouille et son pain d'épices, des cassolettes de mousseline de St Jacques sur fondue de poireaux, un filet de boeuf-rossini avec son gratin dauphinois et sa crépinette d'asperges, un plateau de fromages rabelaisien et sa salade, et enfin un capuccino de fruits exotiques, et des macarons.

Alors lecteur, qu'en pense ton foie?

Le mien a drôlement apprécié figure-toi, surtout avec le tout arrosé de champagne. Preuve s'il en fallait que lorsque c'est fin et délicat, tu peux tout te permettre. Et c'est là que l'on en revient à la citation tenant lieu de titre: oubliés les coups de schlaque, les claquements de botte, les mises au garde à vous et autres brimades! Quand mon ventre va, tout va.

 

*Oscar Wilde

Posté par funnyvalentine à 21:44 - Des gens FOR-MI-DA-BLES!! - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    oh vous savez...

    ...c'était trois fois rien...)))
    Sinon, c'est (à peine) romancé et ça rend bien compte de l'état d'esprit qui régnait devant les fourneaux ("l'esprit de Noyel"??!) je te l'accorde, mais résultat ça valait la peine de se fouler le cocotier parce que la sempiternelle dinde peut aller se replumer et se foutre sa purée de marrons là où je pense à côté de notre repas de gaulois!
    T'as quand même oublié de rendre à César ce qui appartient à César : les cassolettes (qui déchiraient leur mère la cocotte) et le gratin n'avaient pas été réalisés par mes (nos) blanches mains mais par un éminent et talentueux tonton!
    Moi je dis, c'est une idée comme ça, hein, qu'on devrait se faire une bonne bouffe une fois avec tes gentils lecteurs maintenant que t'as appris à cuisiner plein de trucs supers bons? Nan, kestanpans??!!

    Posté par mymummyvalentine, 05 janvier 2008 à 22:36
  • p.s

    le nom exact c'est "velouté de potiron au crumble de pain d'épices" s'il te plait. Merci.

    Posté par mymummyvalentine, 05 janvier 2008 à 22:37
  • ohh la vache..
    ça ressemble à du grand art! nous à noel ce fut huitres pintades et buche de chez auchan. Woouh super cyril lignaquesque!
    et au réveillon du jda on a eu du colslaw, des verrines (ah oui qui n'a pas eu ses verrines pendant les fetes parce que c'est trop trop à la mode) et du foie gras et en dessert une salade de fruit en boite...
    mais pour ce qui est de ta soeur en cuisine, je pense etre à peu près du même genre... et je compatis.

    Posté par La FdR, 06 janvier 2008 à 12:27
  • j'opte pour le rôle d'invité dans cette série (le commis de cuisine, très peu pour moi !) : ça avait l'air drôlement bon !!

    Posté par Barbie, 06 janvier 2008 à 19:59
  • Vu mon incapacité à sortir des sentiers battus (et rebattus) culinaires, je ne peux qu'être admiratif devant tant d'imagination et de dévouement pour nourrir la petite famille.
    De plus, je compatis et te félicite d'avoir réussi à supporter le joug de la caporal-chef 3 jours durant (alors les filles, on se rend compte de se que pouvait être le service militaire ? Surtout quand on est au plus bas de l'échelle).
    Sinon, je dis que MMV a des bonnes idées. Surtout que je pense être un gentil lecteur (mais je me trompe peut-être).

    Posté par monsieur plus, 07 janvier 2008 à 11:37
  • On pouvait lécher les plats ? saucer son assiette ? manger avec les doigts ? ... et après vesr le 31 et premier janvier, c'était comment ?

    Posté par Swingphil, 07 janvier 2008 à 22:15
  • Ah misère! I know the feeling:

    Pour la Saint Sylvestre, j'ai préparé un dîner pour mes amis, dont une chef cuisinier de Liège. Je t'explique pas le trac.
    Belle et formidable année pour toi madame et à bientôt!

    Posté par Gekko, 10 janvier 2008 à 18:04
  • Vivement Pâque

    Je suis pressé d'être en avril pour lire la suite.

    Posté par papy, 15 janvier 2008 à 23:45
  • >> mymummyvalentine: plutôt une bonne idée, mais alors c'est toi qui te colles aux fourneaux, et moi je m'occupe du bar, si tu n'y vois pas d'inconvénient.

    >> la FdR: comment? Toi aussi tu es une dictatrice déguisée en jeune-femme-bien-sous-tous-rapports? Qui l'eût crû?

    >> Barbie: tu es la bienvenue quand tu veux! D'ailleurs, il serait de bon ton que nous nous retrouvions (autour d'un bon dîner?) pour préparer cette réunion de bloggeurs organisée par les bloggeuses... Je sais que la balle est dans mon camp, je n'ai pas oublié!

    >> monsieur plus: appel du pied dûment noté! Tu es sur la guest-list, pas de souci! ;o)

    >> swingphil: pour le 31, c'était raclette, because j'étais au ski, et ça me convenait parfaitement aussi! Pas chiante, la fille.

    >> Gekko: hummmm! Et qu'as-tu préparé de si bon? Tu sais que j'ignore tout de tes talents de cuisinier?! Et oui merci, bonne année à toi aussi!

    Posté par MyFunnyValentine, 20 janvier 2008 à 22:52

Poster un commentaire